Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2008

Sisyphe

Arrêtons de nous plaindre, "Il faut imaginer Sisyphe heureux", nous dit Camus, la vie est ainsi faite. Je roule ma pierre, certes, mais je n'en ai plus conscience. Je fus pourtant omnibulée par la maladie : l'impression d'être enfermée dans un corps qui n'était pas le bon. Pas moi, j'ai un caractère trop affirmé! Je suis intelligente! La peur que cela interfère sur mon mental et mes capacités. Fatigue, études, sorties, travail... Gérer tout. J'ai parfois baissé les bras mais je me suis relevée.

Puis j'oublie. L'homme n'a pas la mémoire de la douleur. Résilience? J'avance...

Et quand je me plains, je me dis qu'il y a pire à côté. Négociation, étape du deuil.

J'étais en première licence. Je sèchais tous les cours de 8h30, je ne parvenais pas à me lever. Les siestes faisaient partie de mon quotidien, je connaissais par coeur, non pas mes cours, mais les programmes tv. Réminiscence : à nouveau inactive, je me retrouve trop souvent devant le petit écran, abrutissement. Je lis, j'avale des pages et des mots, des vies et des sentiments. Puis je me suis réveillée : il faut faire sa route soi-même. Pousser sa pierre.

Dans un magazine, je lis un article sur des cinquantenaires épanouies. L'une d'elle, écrivaine, raconte sa liste : chaque jour, elle coche quatre éléments. Je dresse la mienne : une chose que je n'aime pas, une activité physique, une créative, un plaisir. Pas à pas, je vis. Je réalise ce que je fais.

Des charlatans, j'en ai rencontrés. Certains me disent que ça marche. Sceptique, je fais la moue. "Je connais quelqu'un qui pourra vous guérir!" Je n'ai pas envie d'essayer. Pierres, énergies, une femme me parle de mes arrières-grands-parents. Ma famille va très bien, je vous remercie.

"Tu devrais..." Je ne dois rien. A personne. Il est parfois de ces petits hasards, un magazine qui traîne dans une salle d'attente, une motivation. Car je le sais maintenant, le malheur amène aussi du bonheur. Lapalissade, certes, mais - car - réalité. "Il faut imaginer Sisyphe heureux."

 

Les commentaires sont fermés.