Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2009

Horreur

Dans ma vie, tout ba bien.

Je n'ai plus le besoin de coucher sur papier mes états d'âme par rapport à la maladie. Je l'ai apprivoisée, tout en gardant en tête qu'au-dessus flotte une épée de Damoclès. Je vis, je travaille, j'ai des projets.

Dans ma vie, tout va bien. Mais tout cela est bien éphémère...


Je suis enceinte. J'ai une vie "normale". Je suis heureuse.

Mon corps est naturellement immusé contre la sclérose en plaques pendant la grossesse.

Un soir, après un souper avec des amies, je retire mes chaussures. Et je sens une faiblesse. Mon pied droit ne se lève pas correctement. Je mets cela sur le compte de la fatigue, de ma grossesse peut-être. Je vais dormir, une nuit noire sans rêves ni cauchemars. Je ne parviens pas à en émerger. Je suis en congé, je reste allongée, les yeux ouverts vers le plafond neutre. Une chape de plomb sur mon corps, je me sens vidée, exténuée. Il est 13 heures, je ne dois pas rester ainsi. Je me lève.

En posant le pied par terre, je sens que ça na va pas. Mon pied frotte encore par terre, un peu plus que la veille. C'est la fatigue ou ma grossesse, je le sais. Pourtant, je téléphone à ma soeur en pleurs. C'est toujours vers elle que je me tourne face à la maladie.

Mon compagnon court dans les Alpes, je ne sais pas le joindre. Mes parents arrivent chez moi. Je dis toujours que c'est la fatigue ou ma grossesse. Je téléphone d'ailleurs à mon gynécologue, il est en salle d'opérations. Alors je téléphone à mon médecin traitant. Elle me conseille de prendre contact avec mon neurologue. Je ne veux pas, c'est la fatigue ou ma grossesse. J'attends une heure. Je m'y résouds. Il me dit que c'est neurologique. Je dois le rencontrer le lendemain.

La nuit suivante, je me réveille affolée. Et mon bébé? Mon bras droit est endormi.

Je marche avec difficultés, je ne sais plus saisir un objet de la main droite. Je fais une poussée, me confirme le neurologue. Je dois être hospitalisée rapidement, dès que j'aurai vu mon gynécologue. Il y a des risques pour ma grossesse. Je suis au 2ème trimestre. Au début. Si j'avais été au 1er trimestre, j'aurai sans doute fait une fausse couche. Mais maintenant, il y a une chance pour que tout se passe bien.

Je parviens enfin à joindre mon compagnon. La course est terminée, il a couru 150 km. Il me raconte, puis se tait. Il entend à ma voix qu'il y a quelque chose. Je lui explique dans les grandes lignes, me voulant rassurante. Il doit rentrer le lendemain avec deux amis. Il revient tout de suite, alignant 10 heures de conduite d'une traite. Quand il me retrouve, je m'effondre dans ses bras. Je pleure tout le week-end.

Le lundi, je dois rentrer à l'hôpital. Je commence mon combat. Pour mon bébé. Finis les pleurs.

Mon état se dégrade encore. Le mercredi, tout le côté droit du corps est endormi. Je suis à moitié paralysée. Je ne sais plus marcher, je ne sais plus écrire.

Il y a un mois, dans ma vie, tout allait bien.

Aujourd'hui, c'est différent. Je sais un peu marcher. Je sais à nouveau écrire. Quelques lignes encore. Je continue le combat, pour mon bébé. C'est mon moteur. Il aura ressenti les effets du traitement que j'ai pris. Je m'en veux de lui avoir fait subir cela.


 

Commentaires

comme je te comprends....enceinte aussi, sepienne aussi, angoissée en permanence par "cette responsabilité" que l'on a en plus des autres : ne pas faire de poussée pour protéger notre bébé
comme je te comprends....j'ai pleuré en te lisant, je suis fragile aussi et j'ai la trouille trop souvent...
dans un mois, je l'espère, dans ta vie, tout ira bien
biz

Écrit par : guimauve | 07/10/2009

Tout comme Guimauve,
Je suis aussi une future Maman sépienne.
Et moi aussi, je comprends très bien tes angoisses, Saleté d'Enquiquineuse Perpétuelle !
Pour ce qui est de ton bébé, si tu as reçu un bolus de cortisone, c'est sans danger pour lui, c'est ce que le mien de neurologue préconise en cas de poussée à venir.
Il est sûr qu'avoir un corps qui ne répond pas est déroutant et angoissant quand on porte la Vie en soi.
Il faut te reposer, continuer à "cajoler" le petit Ange qui vit en toi.
Et dit toi que si bébé a tenu jusqu'ici, c'est qu'il est aussi fort que sa Maman, qui combat la SEP.
Bon courage.
Bisous

Écrit par : Fanfanlatulipe | 07/10/2009

Bonjour, je suis moi aussi sepien il est vrais que je ne sais pas ce que c'est que d'attendre un beau et gentil bébé (car ils le sont tous pour moi) mais j'ai moi même 4 enfants.
Je te félicite pour ton courage de maman responsable, ne t’inquiète pas tout vas bien ce passais il n’y a pas de raison.
Bon courage à toi et au futur papa qui doit lui aussi se faire un sang d'ancre.
Amicalement.
JACKY.

Écrit par : jacky | 07/10/2009

Merci pour vos messages!
ça va de mieux en mieux. Je suis à 80% de ma récupération (euh, c'est moi qui donne ce chiffre), ce qui est pas mal en 1 mois 1/2. Les 20% restants sont très frustrants. Je ne sais pas encore conduire, préparer un repas, écrire à la main si ce ne sont quelques scribouillis...
Et puis, comme à chaque fois après une poussée, il y a la sempiternelle remise en question à laquelle je consacrerai prochainement une note ;-)
Mais il y a aussi et surtout le positif : mon ptit bonhomme et le soutien de tout le monde, et du futur papa qui est génial, et qui, il est vrai, a eu beaucoup de peurs.
Fanfanlatulipe, j'adore le nom de ta maladie, Saleté d'Enquiquineuse Perpétuelle. Je l'adopte!
Guimauve, je comprends ta peur. Sache juste qu'une poussée pendant une grossesse est très rare. J'espère que ta grossesse se déroulera bien! Le réconfort : les bébés sep sont en général plus doux et plus calmes.

Écrit par : Kaky | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.