Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/01/2010

Crise financière

Voilà un raccourci "bateau" : accoler deux aspects de la maladie distincts, la crise et les finances, mais c'est cela la sep. Elle s'insinue dans nos vies, polluant ses moindres recoins...


Il y a 4 mois donc, j'ai fait une poussée. C'est le terme médical, mais la plupart des gens qui connaissent l'existence de la maladie parlent de crise. J'aborhe ce terme. Quand je fais une poussée, elle est avant tout intérieure. Mon cerveau. Crise sous-entend une certaine violence, un caractère brusque.

Or, une poussée n'a de violence ou de brusquerie que dans son aspect psychologique. Physiquement, au contraire, il s'agit d'endormissement. Mon oeil s'est éteint 3 fois. Le côté droit de mon corps est devenu insensible.

Et puis je déteste cette vulgarisation erronnée de ma maladie. Pourtant, même des personnes de mon entourage proche utilise ce terme. Je les reprends. Crise, c'est comme si je pettais un plomb. Or, je me dois de garder une certaine lucidité, de gérer, si ce ne sont mes neurones, mon cerveau! Mon mental.


S'il y a crise dans ma sclérose en plaques, elle est financière. Je ne travaille plus depuis début septembre. Je suis sur la mutuelle, et j'ai beaucoup moins d'argent. Par contre, j'ai deux fois plus de frais médicaux. Je ne sais plus assumer certaines tâches. Je dois envisager des adaptations, faire repasser le linge par exemple. Et cela coûte. Moins d'argent, plus de frais. La sep s'insinue dans les moindres recoins de nos vies...


L'argent est le nerf de la guerre, dit-on. Quelle ironie! Mes nerfs à moi s'endorment.


Mais l'argent ne fait pas le bonheur. Certes. La santé peut-être!

 

 

Commentaires

belle conclusion...

Écrit par : guimauve | 24/01/2010

Les commentaires sont fermés.